AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’AMBIGU DANS LE CORAN: SES DIFFÉRENTES SORTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 374
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: L’AMBIGU DANS LE CORAN: SES DIFFÉRENTES SORTES   Jeu 25 Juil - 3:35



Premier exemple :

L’ambigu dans le Coran est de deux sortes:

1- Réelle, c’est ce que l’être humain ne peut connaître telle que la réalité concrète des attributs d’Allah.
Certes, nous connaissons la signification des attributs d’Allah mais nous ne pouvons connaître leur réalité et comment ils sont, Allah  aza wa jal a dit: < … alors qu’eux-mêmes ne le cernent pas de leur science > [20:110]. Et Il dit: < les regards ne peuvent l’atteindre, cependant qu’Il saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Connaisseur > [6:103].
Lorsqu’on interrogea l’Imam Malik  Rahimou Allah au sujet des paroles divines suivantes: < le Tout Miséricordieux sur le Trône -Istawa- >
- Comment Istawa?
Il répondit: - l’Istiwa n’est pas inconnu, le “comment” dépasse la raison (humaine), y croire est une obligation et s’interroger sur le “comment” est une innovation.
On comprend de la réponse de l’Imam Malik que la façon de l’Istiwa nous est inconnue, la signification de l’Istiwa, quant à elle, est connue: c’est l’élévation.

2- Relative, c’est ce qui peut être ambigu pour certains et ne l’est pas pour d’autres, les gens enracinés dans le savoir savent l’interpréter.
Sur ce genre de signes ambigus il nous incombe de demander qu’on (les savants) nous l’explique et qu’on nous l’éclaircisse pour le saisir car il n’y a rien dans le Coran dont la signification échappe à tout le monde. Allah  aza wa jal a dit:
< Voilà un exposé pour les gens, un guide et une exhortation pour les pieux > [3:138].
< Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose > [17:89].
< Et quand Nous l’aurons lu, suis-en bien la lecture. A Nous, ensuite incombera son explication > [75:18-19].
< Ô gens! Certes une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante (le Coran) > [4:174].
Les exemples de ce genre sont nombreux: la parole divine suivante : [ Nul ne ressemble à Lui ] a été ambiguë pour certains négationnistes - Ahl at-Tâatil -; ils ont compris (par ce verset) la négation de l’existence en Allah d’attributs et ont prétendu que leur affirmation exige la ressemblance (avec Ses créatures) -al moumathala-, mettant ainsi à l’écart les nombreux versets qui affirment l’existence en Allah d’attributs et ignorant que de l’affirmation de la signification ne s’en suit pas nécessairement la ressemblance.

Deuxième exemple :

Allah  aza wa jal a dit: < Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a en grande colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment. > [4:93].
Ce verset a prêté confusion chez les partisans de la menace divine - al wa’idiyya -; ils ont compris par ce verset que celui qui tue intentionnellement un croyant va demeurer éternellement en Enfer, ils ont appliqué cette règle sur tous ceux qui ont commis des grands péchés - Ahl al kaba’ir - et se sont détournés des versets qui prouvent que tout péché moins grave que l’association est sous la Volonté d’Allah  aza wa jal.

Troisième exemple :


Allah  aza wa jal a dit: < Ne sais-tu pas qu’Allah sait ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre? Tout cela est dans un Livre, et cela est pour Allah bien facile > [22:70].
Ce verset a pris un autre sens chez la secte des Jabriyya; ils ont compris que la personne est contrainte d’agir d’une manière précise et qu’elle est dépouillée de toute volonté et de toute puissance, mettant à l’écart les versets qui prouvent l’existence en l’homme d’une liberté de choix et d’un pouvoir, et que l’action de l’homme est de deux sortes: volontaire et involontaire.
Les gens enracinés dans le savoir qui sont ceux doués d’intelligence savent comment tirer de ces versets ambigus le sens qui est conforme aux autres versets.
De ce fait, tous les versets deviennent péremptoires sans ambiguïtés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minbar-al-quran.forum-actif.net
Admin
Admin


Messages : 374
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: L’AMBIGU DANS LE CORAN: SES DIFFÉRENTES SORTES   Jeu 25 Juil - 3:41




POSITIONS DES ENRACINÉS DANS LE SAVOIR ET DES ÉGARÉS VIS À VIS DE L’AMBIGU


La position des enracinés dans le savoir vis à vis des signes ambigus et la position des égarés ont été clairement explicitées par Allah  aza wa jal, Il dit au sujet des égarés: < Les gens qui portent au cœur la déviance s’attachent à l’ambigu par passion du trouble, passion de trouver une interprétation à l’ambigu > [3:7].
Et Il dit au sujet de ceux qui sont enracinés dans le savoir:
< Et ceux de science bien assise disent: “Nous croyons: tout cela vient de notre Seigneur” > [3:7].
Les égarés prennent de ces versets ambigus un moyen pour porter atteinte au livre d’Allah et créer la dissension entre les gens, ils interprètent autrement ce qui est voulu par Allah, s’égarent ainsi et égarent autrui.
Quant à ceux qui sont bien enracinés dans le savoir, ils croient que tout ce qui vient d’Allah est la vérité et il n’y a aucune divergence là-dessus et il ne comporte pas de contradictions car il appartient à Allah: < S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions > [4:82].
Et tout ce qui est ambigu, ils l’extrapolent au péremptoire -muhkam- pour que le tout soit péremptoire.

Premier exemple :

Ils ( les gens de la Sunna et du Consensus ) disent qu’Allah a deux mains réelles conformément à Sa Majesté et Sa Grandeur qui ne ressemblent pas aux mains des créatures, tout comme Il a une essence -dhat- qui ne ressemble pas aux corps de Ses créatures car Allah  aza wa jal dit:
< Nul ne ressemble à Lui; et c’est Lui l’Audient le Clairvoyant > [42:11].
De même Allah s’est élevé sur Son Trône conformément à Sa Majesté: une élévation qui ne ressemble pas à Ses créatures.
Allah  aza wa jal dit: < Le Tout Miséricordieux sur le Trône s’est élevé -Istawa- > [20:5].

Deuxième exemple :

Ils disent que la bonne rétribution et la mauvaise rétribution font partie du décret d’Allah le Puissant le Glorifié, mais la bonne rétribution a pour origine le bienfait d’Allah sur Ses serviteurs, quant à la mauvaise rétribution, elle a pour cause l’action (mauvaise) de l’esclave d’Allah.
Allah  aza wa jal dit: < Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Encore en efface-t-il beaucoup > [42:30].
L’attribution de la mauvaise action à l’esclave est une attribution de la chose à sa cause et non pas à Celui qui l’a décrétée et l’attribution de la bonne action et de la mauvaise action à Allah le Très Haut est sous le contexte de l’attribution de la chose à Celui qui l’a décrétée. Voilà ce qui peut enlever le doute dans le cœur de ceux qui pensent qu’il y a contradiction entre les versets.

Troisième exemple :

Le Prophète  sal Allah alayhi wa salam n’avait jamais été en doute sur ce qu’on a fait descendre sur lui, au contraire il en est le plus connaisseur et en a la plus grande conviction que quiconque, Allah  aza wa jal a dit: < Dis (Ô Mohammed): “O gens! Si vous êtes en doute sur ma religion, moi je n’adore point ceux que vous adorez en dehors d’Allah > ? [10:104] signifie: que si vous êtes en doute, moi j’ai la conviction ferme (de ma religion), c’est pour cela que je n’adore pas ceux que vous adorez en dehors d’Allah; je me désavoue d’eux et j’adore Allah.
Et des paroles divines suivantes: < et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre vers toi ? > ne s’ensuit pas nécessairement que le doute est possible du côté de l’Envoyé d’Allah  sal Allah alayhi wa salam ou qu’il a vraiment eu lieu, ne vois-tu pas que lorsqu’Allah dit: < Dis: “Si le Tout Miséricordieux avait un enfant, je serai, moi, le premier à l’adorer” > [43:81], est-ce qu’il s’ensuit nécessairement que l’attribution de l’enfant à Allah est concevable ou qu’Il l’a vraiment eu ?
Non, ceci n’a jamais eu lieu et n’est pas concevable, Allah a dit: < … Alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant! Tout ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, en serviteurs > [19:92-93].
De même des paroles divines suivantes: < Ne te mets pas au premier rang des disputeurs > ne s’ensuit pas nécessairement que l’Envoyé d’Allah s’est réellement disputé car la mise en garde de quelqu’un contre une chose peut être indirectement adressée à autrui, médite sur ces paroles d’Allah: < … et que ceux-ci ne te détournent point des versets d’Allah une fois qu’on les a fait descendre vers toi. Appelle les gens vers ton Seigneur et ne sois point du nombre des associateurs > [28:87].

On sait fort bien qu’ils n’ont pas détourné le Prophète e des versets d’Allah et il n’a jamais associé, mais adresser l’interdiction d’une chose à celui qui ne l’a pas commise a pour objectif l’avertissement de ceux qui l’ont commise et la mise en garde contre leurs voies, et de ce fait se dissipent toute confusion et toute pensée défavorable vis à vis de l’Envoyé d’Allah  sal Allah alayhi wa salam.




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minbar-al-quran.forum-actif.net
Admin
Admin


Messages : 374
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: L’AMBIGU DANS LE CORAN: SES DIFFÉRENTES SORTES   Jeu 25 Juil - 5:15



LA RAISON DE LA CLASSIFICATION DU CORAN EN PÉREMPTOIRE ET EN AMBIGU

Si le Coran était entièrement péremptoire -mouhkam-, la raison de la mise à l’épreuve, pour faire la distinction entre celui qui y croit vraiment et le met en application et celui qui ne l’est pas, serait absente. Car dans ce cas toute tentative de déplacement des mots de leur contexte -tahrif- serait vaine et les signes ambigus auxquels certains s’attachent par passion de trouble et passion de trouver une interprétation infidèle -ta'wil- serait inexistante.
De même s’il était entièrement ambigu, il ne serait plus un exposé explicite et donc plus un guide pour les gens; le mettre en pratique et le prendre comme assise pour bâtir dessus un dogme sain -aqida salima-, ne serait pas possible. Mais Allah  aza wa jal, à Lui la Sagesse parfaite, a mis dedans (le Coran) des versets péremptoires auxquels on se réfère dans le cas où un verset nous paraîtrait ambigu, et des versets ambigus à titre de mise à l’épreuve des gens pour faire la distinction entre celui dont la foi est sincère et celui qui porte au cœur la déviance.
Le vrai croyant sait que tout le Coran vient d’Allah  aza wa jal, et ce qui vient d’Allah est la vérité et il est impossible qu’il comporte la moindre aberration et la moindre contradiction. Allah  aza wa jal dit: < Le faux ne l’affecte (le Coran) ni de devant ni de derrière: c’est une descente venue du Sage, Digne de Louange > [41:42] et Il dit: < S’il provenait (le Coran) d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certainement maintes contradictions > [4:82].

Tandis ce que celui qui a au cœur une inclination vers l’égarement, il prend de l’ambigu un moyen de déplacer le péremptoire de son contexte, de suivre ses passions pour mettre les gens en doute sur les informations (du Coran) et du refus de ses lois par orgueil. C’est pour cela que tu découvres souvent que ceux qui ont dévié dans le dogme -aqida- et dans la pratique -'amal- justifier la voie (de l’égarement) qu’ils ont prise en s’appuyant sur les versets ambigus.
On rapporte de ‘Aïcha  Radhi Allah anha qui disait: l’Envoyé d’Allah a récité ce verset: < C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s’y trouve des versets péremptoires -mouhkam-, qui sont la base du Livre, et d’autres versets ambigus -moutachabih-. Les gens qui portent au cœur la déviance s’attachent à l’ambigu par passion du trouble, passion de trouver une interprétation -ta'wil- à l’ambigu, nul n’en connaît l’interprétation sinon Allah, et ceux de science bien assise disent: “Nous y croyons: tout cela vient de notre Seigneur”. Mais ne médite que les doués d’intelligence. > [3:7] Et dit alors: “Si tu vois les gens qui suivent l’ambigu, évite-les, car ce sont ceux-là même qu’Allah a désigné (par cette parole divine)”.



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minbar-al-quran.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’AMBIGU DANS LE CORAN: SES DIFFÉRENTES SORTES   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
L’AMBIGU DANS LE CORAN: SES DIFFÉRENTES SORTES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Existe-t-il différentes sortes de magnétisme ?
» Les différentes sortes d'églises
» Les différentes tentations
» Les différentes sortes de comique (situation, gestes, etc.)
» les différentes versions du Coran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Al Qur'an al Karim - القرآن الكريم :: Divers articles au sujet du Coran مواضيع مختلفة حول القران-
Sauter vers: