AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sourate Al baqara ( la vache) سورة البقرة

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 374
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Sourate Al baqara ( la vache) سورة البقرة   Lun 29 Juil - 5:31

 



Exégèse des versets 49 à 59 de la Sourate
Al-Baqarah
[


 Sourate Al-Baqarah ; Versets 49-57
:

" Et [rappelez-vous] lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon ; qui vous infligeaient le pire châtiment : en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C’était là une grande épreuve de la part de votre Seigneur. Et [rappelez-vous] lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donner passage !... Nous vous avons donc délivrés, et noyé les gens de Pharaon, tandis que vous regardiez. Et [rappelez-vous] lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits !... Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes. Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous remerciez. Et [rappelez-vous] lorsque Nous avons donné à Moïse le Livre et le Discernement afin que vous soyez guidés. Et [rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple : "Ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur ; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes : ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur !"... C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir ; car c’est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux ! Et [rappelez-vous] lorsque vous dites : "Ô Moïse, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement" !... Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez. Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants. Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage ; et fîmes descendre sur vous al-mann et as-salwâ : - "Mangez des délices que Nous vous avons attribués !" - Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes."


Dans ce passage, Allah commence à énumérer, en détail, les bienfaits qu’Il a octroyés à Béni Isrâ’îl :

" Et lorsque Nous vous avons délivré des gens de Pharaon ", c’est-à-dire de Pharaon, de sa cour et de son armée, qui, auparavant, les utilisaient pour des travaux [pénibles].
" Le pire châtiment " : le châtiment le plus dur.
Ils " égorgeaient vos fils " de crainte que votre population n’augmente
" et épargnaient vos femmes " en les laissant en vie. Ainsi l’un d’entre vous était soit tué, soit humilié par des travaux pénibles, couvert par la honte de la faveur [dont Pharaon pense qu’ils lui sont redevables] et de la domination sur eux, et ceci est le comble de l’humiliation. Alors Allah les a comblés de Sa faveur en les sauvant de cette situation et en noyant leurs ennemis devant leurs yeux, pour qu’ils soient entièrement satisfaits.
" C’était là " : cette délivrance.
" Une grande épreuve " : une grande faveur
" de la part de votre Seigneur ", ce qui nécessite que vous Le remerciez, et appliquiez Ses ordres. Ensuite, Il [Allah] a mentionné la faveur qu’Il leur a accordée en donnant rendez-vous à Mûsâ pendant quarante nuits pour qu’Il leur fasse descendre la Révélation de la Torah qui contient de grands bienfaits et faveurs. Mais ils n’ont pas patienté jusqu’à l’expiration du délai, et ont adoré le veau, après son départ,
" alors que vous étiez injustes " et le sachant bien, les preuves étant établies contre vous. Ce qui le rend un crime plus énorme et un péché plus grand. Allah vous a ensuite ordonné, par l’intermédiaire de Mûsâ, de vous repentir par le fait qu’une partie d’entre vous tue une autre partie ; et Il vous a ainsi pardonnés.
" afin que vous remerciez " Allah.
" Et [rappelez-vous] lorsque vous dites : "Ô Moïse, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement" ! " : ceci est le comble de l’injustice et de l’audace envers Allah et Son Messager.
" Alors la foudre vous saisit " : soit la mort soit l’évanouissement terrible,
" tandis que vous regardiez " cet événement se passer, vous observant l’un l’autre.
"Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants ". Ensuite, Allah a mentionné Sa faveur à leur égard, lorsqu’ils étaient perdus dans le désert dépourvus d’ombres et de nourritures :
" Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage ; et fîmes descendre sur vous al-mann ", " Al-Mann " étant un nom qui regroupe toute provision obtenue sans fatigue, ce qui inclut le gingembre, la truffe ou le pain et d’autres choses [que certains exégètes ont mentionnées] ; et " As-Salwâ " est un petit oiseau connu sous le nom de " As-Sammâniy " ayant une chair délicieuse. Il leur descendait donc de cela ce qui leur suffisait et les nourrissait.
"Mangez des délices que Nous vous avons attribués !" : une nourriture que n’ont même pas les citadins aisés. Mais ils n’ont pas remercié cette faveur, et ont continué à avoir des coeurs durs et ont persisté dans les multiples péchés.
" Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort ", c’est-à-dire par ces actes contraires à Nos ordres. Car les péchés des pécheurs ne nuisent pas à Allah, comme l’obéissance des obéissants ne Lui profite pas.
" Mais ils se firent tort à eux-mêmes", la nuisance [de ces actes] revenant sur eux.

Sourate Al-Baqarah , versets 58-59

Et [rappelez-vous] lorsque Nous dîmes : "Entrez dans cette ville, et mangez-y à l’envie où il vous plaira ; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez la "rémission" (de vos péchés) ; Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants. Mais les injustes substituèrent à ces paroles d’autres, et pour les punir de leur fourberie Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment avilissant. "

Ceci aussi fait partie des bienfaits qu’Il leur a accordés après leur désobéissance envers Lui. Il leur a ordonné d’entrer dans un village pour qu’il soit pour eux une cause de puissance, une patrie, et une demeure, et qu’ils y obtiennent des provisions abondantes. Il leur a ordonné d’y entrer d’une manière qui montre leur soumission à Allah à la fois par l’action - et ce en entrant " prosternés ", c’est-à-dire soumis et humbles - et par la parole, et ce en disant " H’ittah " (" rémission "), c’est-à-dire demander qu’Allah les décharge de leurs péchés par leurs invocations du pardon.
" Nous vous pardonnerons vos fautes " pour vos demandes de pardon
" et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants " par leurs actes. C’est-à-dire qu’Il les rétribuera tout de suite et dans l’avenir.
" Mais les injustes " d’entre eux
" substituèrent..." Il n’a pas dit : " Ils substituèrent " car tous ne l’ont pas fait ;
" à ces paroles d’autres " : au lieu de dire " Hittah ", ils ont dit " H’abbatun fî hintah " (" un grain dans du blé ") par mépris de l’ordre d’Allah, et par moquerie. S’ils ont substitué la parole [demandée] malgré sa facilité, ils ont, a fortiori, substitué l’action [qui leur a été ordonnée]. Ainsi ils sont entrés [par la porte] en rampant sur leurs derrières. Comme cette transgression a été la plus grande cause du châtiment d’Allah, Il a dit (traduction approchée) :
" Nous envoyâmes sur les injustes " d’entre eux
" un châtiment descendant du ciel" à cause de leur perversion et leur transgression.






Source :
"Taysîr Al-Karîm Ar-Rahmân fî Tafsîri Kalâmi-l-Mannân"
Auteur :
Cheikh Addurrahmân ibn Nâsir As-Sa’dî
Traduction :
Adel Abd Allah
Source :
http://www.sounna.com/[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minbar-al-quran.forum-actif.net
Admin
Admin


Messages : 374
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: Sourate Al baqara ( la vache) سورة البقرة   Lun 29 Juil - 5:51




 



Q1 : J'éprouve quelques difficultés à comprendre le verset coranique suivant : Et n'échangez pas Mes révélations contre un vil prix. Je vous prie de bien vouloir me l'expliquer en détail ?


R1 : Ibn Kathîr, (Qu'Allah lui fasse miséricorde), a dit en indiquant la signification de cette phrase, objet de la question : Ne cherchez pas à échanger la foi en Mes versets et la croyance en Mon Messager contre la vie d'ici-bas et ses passions, car celle-ci est dérisoire et éphémère. Il a également dit, dans les [Sounans Abou Daoud] d'après Abou Hourayra, qu'Allah soit satisfait de lui, que le Messager d'Allah, Salla Allah `Alaihi Wa Sallam, a dit : Quiconque apprend une science par laquelle on ne désire que la Face d'Allah, mais ne cherchant qu’à acquérir quelques biens de la vie présente, ne sentira jamais l’odeur du paradis le Jour de la Résurrection (Hadith rapporté par Abou Dâwoud avec une chaine de narrateurs sûre).
Quant au fait d'enseigner un savoir en échange d'une rémunération, si ce dernier (l'enseignant) est affecté à cela, il ne lui est alors pas permis de prendre pour cela une rétribution, et il lui est permis de recevoir du Trésor Public un salaire susceptible de pourvoir à ses besoins et à ceux de sa famille dont il a la charge. S'il ne reçoit rien du Trésor Public et si l'enseignement le prive de gagner sa vie, alors ce dernier sera considéré comme étant non affecté (à ce travail). S'il n'est pas affecté, à ce travail, alors il lui est permis de toucher, pour cela, une rémunération, chez Mâlik, Ach-Châfi`î, Ahmad et la majorité des Oulémas, comme cela est rapporté dans le Sahîh d'Al-Boukhârî, d'après Abî Sa`îd, à propos du récit relatif à celui qui a été piqué (par un scorpion) que : "L'acte le plus méritoire pour en percevoir un salaire, c'est l'enseignement du Livre d'Allah." Et la parole suivante du Prophète, Salla Allah `Alaihi Wa Sallam, à propos de la fiancée, dans laquelle il dit : Je te la donne en mariage pour ce que tu as appris du Coran
Quant au hadith de `Obâda ibn As-Sâmît qui a appris à un homme des gens du banc (Ahl As-Soffa) quelques versets coraniques puis ce dernier lui a offert pour cela un arc en cadeau. Il questionna à ce sujet le Messager d'Allah, Salla Allah `Alaihi Wa Sallam, qui lui dit : Si tu aimerais être encerclé d'un arc de feu, accepte-le donc Hadith rapporté par Abou Dâwoud. Un hadith semblable a été rapporté d'après Obayy ibn Ka`b, de façon "Marfou`" - Elevé - (un Hadith narré d'après le Prophète avec une chaîne de narration continue ou discontinue). Si sa chaîne de transmission est authentique, son délaissement est admis par de nombreux Oulémas - dont Abou `Omar ibn Abd-Al-Barr - au motif que ce qui est appris pour l'agrément d'Allah, ne doit pas entraîner la substitution de la rétribution d'Allah par cet arc. Par contre, si cette activité est dès le début payante, alors cela est convenable comme cela est évoqué dans le hadith relatant le récit de celui qui a été piqué et dans le hadith de Sahl, au sujet de la fiancée ; Allah est le Plus Savant.
Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.






Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minbar-al-quran.forum-actif.net
Admin
Admin


Messages : 374
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: Re: Sourate Al baqara ( la vache) سورة البقرة   Lun 29 Juil - 6:00

 




Soyez assidus aux Salâts et surtout la Salât médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. [ s 2 v 238 ]




Ach-chawkani [dans nayl l-Awtar vol 1] mentionne que les savants on beaucoup divergés sur la question : " Quelle est la prière médiane mentionnée dans ce verset ? c'est à dire de quelle prière s'agit-il ?

Ach-chawkani affirme que les savants ont divergés entre eux en donnant 17 avis.

Pour en cité quelques uns :

-La grande majorité des savants affirme qu'il s'agit de la prière de l'Assr :

Ceci est notamment l'avis d'Ali Ibn Abi Talib, Abou Ayoub, Ibn 'Abbass, Abou sa'id Al-Khoudri, Abou Houreyra, Samrate Ibn Djoundoub, Abdoullah Ibn 'Omar, 'Aicha, Hafsa, Oum Salama.. Hassan Al-Basri, Ibrahim An-nakhaî, Qatada, Ad-dahak, Abou Hanifa, Ahmad Ibn Hambal.. Parmi les contemporains As-sa'adi dans son Tafssir, Cheikh Al-Bassam , Cheikh Ibn Baz, Cheikh Al-Albani......

-Un autre groupe de savant affirme qu'ils s'agit de la prière du Dhor, ceci est l'avis de : Ceci serait l'avis de Zaid Ibn Thabit, Oussama Ibn Zaîd, 'Abdoullah Ibn Chadad......


-Un Groupe affirme qu'il s'agit de la prière du Soubh, ceci est l'avis de l'Imam Chafi'i et de la majorité des Chafi'ites, Il s'agit également de l'avis de 'Ikrama, Moujahid, Malik Ibn Anas....


-Un groupe affirme qu'il s'agit de la prière du Maghreb, Un autre groupe pense qu'il s'agit de la prière du vendredi, un autre groupe affirme qu'il s'agit en faite des 5 prières quotidiennes, un autre affirme qu'il s'agit de la prière de l'icha et du soubh, un autre de la prière de l'îd, un autre groupe affirme qu'il s'agit du Witr ....

L'avis le le plus correct incha Allah celui suivie par la majorité des savants c'est à dire que médiane est la prière de l'Assr.

Cet avis repose sur de nombreux arguments tirés de Ahadith Authentiques :

1- Samrate Ibn Djoundoub rapporte que le prophète a dit : " La prière médiane est la prière de l'assr"


[ Rapporté par Tirmidhi Authentifié par Cheikh Al Albani voir sahih sounnane Tirmidhi n°2983 ]


2-Ibn Mass'oud rapporte que le prophète a dit " La prière médiane est la prière de l'assr"

[Rapporté par Tirmidhi Authentifié par Cheikh Al Albani voir sahih soundanais Tirmidhi n°295]


3- 'Ali rapporte que le prophète : " Ils [ Les Mouchrikines lors d'une bataille] nous ont occupés à tel point que nous n'avons pas pu accomplir la prière médiane : la prière de l'Assr, qu'Allah remplisse leurs coeurs et leur maisons de feu "

[ Mouslim ]

Allah dit (sens du verset) :

"Soyez assidus aux Salâts et surtout la Salât médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. "


As-sa'adi explique ce verset en disant que le prière médiane est la prière de l'Assr, Ibn Kathir penche également vers le même avis.

Pourquoi appelle t'on la prière de l'Assr : " La prière médiane ?"


Ibn Moundhir affirme : " Elle est appelé "la prière médiane" car elle est situé entre les 2 prières du jour [ Dhor, 'Assr ] et les 2 prières la l nuit [ Maghreb, Icha ] "

[ Voir Al-Mawoussou'ate l-Fiqhiy ..vol 1 p 334 de cheikh Hussein Al-'Uwaycha ].



Ibn l-Athir : "L'assr est appelé prière médiane car elle la plus méritoire. C'est pour cette raison qu' Allah l'a spécifié pour son accomplissement de manière assidu "

[ Voir Charh 'Oumdatoul Ahkam vol 1 p 82 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minbar-al-quran.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sourate Al baqara ( la vache) سورة البقرة   Aujourd'hui à 4:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate Al baqara ( la vache) سورة البقرة
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sourate Al Baqara - la vache
» Sourate Al Baqara (2)
» Sourate Al Baqara
» Voulez vous apprendre Sourate Al Baqara ( Sourate La Vache ) Par coeur
» sourate 2 Al baqara (la vache)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Al Qur'an al Karim - القرآن الكريم :: Exégèse du saint Coran تفسير القران الكريم-
Sauter vers: