AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Glorification du Coran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur
Admin


Messages : 118
Date d'inscription : 13/07/2010

MessageSujet: La Glorification du Coran   Lun 16 Aoû - 0:47





Sheikh AbdulBaari Al Thoubeyti

Imam et orateur de la Sainte Mosquée du prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue )




L’humanité vivait dans les ténèbres et dans une nuit sombre, les déviations et les légendes [les superstitions] ayant jouées avec leurs cerveaux, jusqu’à ce qu’Allah honora cette humanité et fit descendre sur elle le Coran, afin de la faire sortir des ténèbres à la lumière, et de la soumission aux idoles et aux statues, à la soumission complète à l’Unique et Souverain juge.

Allah a fait descendre le Coran en tant que miracle éternel, et Il a défié les Hommes et les Génies avec le Coran ; alors, les gens éloquents parmi eux s’inclinèrent devant son éloquence, les dirigeants se soumirent à ses lois, les savants furent étonnés par ses secrets, et les arguments de ceux qui s’y opposaient cessèrent et leur incapacité [leur impuissance] apparut. Comment cela ne serait-il pas ainsi, alors que c’est la parole du Sage, du Connaisseur Parfait ? C’est une parole concise, et ce sont des versets éloquents qui entraînent et persuadent [qui sont inimitables].

Il a facilité son rappel à ceux qui se rappellent, Il a facilité sa mémorisation à ceux qui l’étudient ; il est donc le printemps des cœurs et la lumière des yeux. Allah a fait qu’il soit une lumière et il guide vers la lumière, une vérité et il dirige vers la vérité et un droit chemin qui conduit celui qui le suit au Paradis éternel ; les cœurs ne s’en lassent pas, ils ne se fatiguent pas de sa lecture, et il se s’use pas malgré les nombreuses répétitions.

Le Coran est le guide de la voie des musulmans, la constitution [le code] de la vie des croyants, il est la totalité de la législation islamique, le pilier de la religion, la source de la sagesse, le signe du message, la lumière des yeux et des compréhensions, il n’y a pas de chemin qui mène à Allah en dehors de lui, et il n’y a pas de salut sans lui. Et s’il est ainsi, celui qui recherche la guidée, la lumière et le bonheur dans ce monde et dans l’au-delà, doit le prendre comme bon compagnon au cours des jours et des nuits, il doit le méditer et le mettre en pratique, il ne tardera pas alors à obtenir la chose désirée et à être parmi ceux qui sont les premiers.

La première génération au début de l’Islam suivit le chemin du Coran, ils devinrent alors la meilleure communauté qui fut suscitée pour les gens ; pour eux, le Coran n’était pas gardé dans les pages [les lignes], mais il était caché dans les cœurs et gardé dans les comportements et les actions. Ils marchaient sur terre en portant les qualités du Coran, ses politesses et ses principes.

Les ennemis ont vu la grandeur du Coran et l’élévation de ses significations ; une fois, Al-Walid ibn Al-Mourairah vint voir le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) et dit :

-« O Mohammed ! Récite le Coran pour moi ». Il récita alors (qu'Allah prie sur lui et le salue) : {Certes, Allah commande l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez} ; et avant que le messager (qu'Allah prie sur lui et le salue) ne finisse de réciter, l’ennemi déclaré lui demanda de recommencer à réciter le verset à cause de la magnificence de ses mots, de la sainteté de ses significations, pris par la pondération de sa structure [de sa constitution], attiré par la force de son effet, et il ne tarda pas à reconnaître la grandeur du Coran en disant :

Je jure par Allah que c’est une parole douce, un discours élégant, il est comme un arbre aux feuilles larges qui abrite les gens de son ombre et dont les branches portent beaucoup de fruits, et ce n’est pas la parole d’un homme ».

Le Seigneur (qu’Il soit béni et exalté) parle de la grandeur et de la magnificence du Coran, et si l’on parlait aux montagnes avec le Coran, elles se fendraient par crainte d’Allah ; Allah (qu'Il soit exalté) a dit :

{Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montage, tu l'aurais vu s'humilier et se fendre par crainte d'Allah} [Al-Hachr : 21].

Et au cours d’une des expéditions militaires du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue), un homme parmi les Mouhaajirounes et un homme parmi les Ansaars montèrent la garde durant une nuit, le Mouhaajir se coucha et l’Ansaari se mit debout pour prier. Puis, un homme parmi les ennemis vint, lorsqu’il vit l’Ansaari, il lui lança une flèche et l’atteint ; l’Ansaari enleva la flèche, jusqu’à ce qu’il fut atteint par trois flèches ; puis, il s’inclina et se prosterna, alors son compagnon se réveilla, et l’homme s’enfuit. Lorsque le Mouhaajiri vit le sang de l’Ansaari, il lui dit :

Gloire et pureté à Allah ! Pourquoi ne m’as-tu pas réveillé lorsqu’il te lança la première flèche ». Il dit :

-« Je lisais une sourate et je n’ai pas voulu m’arrêter de réciter ».

La parole a de l’importance selon la grandeur de celui qui la prononce ; que dire alors si Celui qui parle est Allah (le Puissant et le Haut), le Tout-Puissant de la terre et du ciel (qu'Il soit glorifié) ?

Il a dit (qu'Il soit exalté) :

{Voilà [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs} [Le pèlerinage : 32].

Et le titre des injonctions sacrées d’Allah est le Saint Coran, et le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière.

Le Coran est très important auprès d’Allah, et il est dans la tablette préservée auprès d’Allah, comme Il a dit (qu'Il soit exalté) :

{Il est certainement dans l’Ecriture-mère, auprès de Nous, haut placé et sage} [L’ornement : 4].


Ibn Kathir a dit au sujet de la signification du verset :

Il a montré son honneur auprès des habitants du ciel, afin que les habitants de la terre l’honorent, le glorifient et lui obéissent ».

Et la glorification de la parole d’Allah correspond à la glorification d’Allah, An-Nawawi (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

Les musulmans sont tous unanimes au sujet de l’obligation de la glorification du Saint Coran, ainsi que sa purification et sa protection ».

Al-Quaadi ‘Iyaadh (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

Quiconque dédaigne le Coran ou une partie du Coran, est un mécréant, à l’unanimité des musulmans ».

Le Livre d’Allah est glorifié en le récitant convenablement, en croyant aux informations [aux récits] qui y sont mentionnées, en obéissant aux ordres, en évitant les interdictions, et il est glorifié avec ce qu’Allah vous a légiférés pour que vous le glorifiez.

La glorification de la parole d’Allah ne se fait pas simplement avec une récitation distincte [avec intonation] et en prononçant bien ses lettres, et ce n’est pas en l’embellissant et en décorant son impression et son écriture ; ce n’est pas en l’accrochant aux murs des maisons, et ce n’est pas en le récitant sur les morts, mais en prononçant bien ses lettres et en instaurant [en mettant en pratique] ses lois, en lui donnant beaucoup d’importance et en suivant son chemin :


{]Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu'ils méditent sur ses versets et que les doués d'intelligence réfléchissent !} [Sad : 29].


Et pour la glorification du Livre d’Allah : le fait que l’homme ne doive pas le lire en état d’impureté majeure, et il ne doit toucher au Coran qu’en état de pureté, car le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) écrivit à Amr ibn Hazm :

(Qu’il ne doit toucher le Coran qu’en état de pureté) rapporté par Ahmed.

Pour la glorification du Coran : il n’est pas permis de parler au sujet du Coran sans science ; l’imam An-Nawawi (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

Et il est interdit de faire le commentaire du Coran sans science, de parler de ses significations pour ceux qui n’en ont pas la compétence ; et les hadiths à ce sujet sont très nombreux, et c’est l’opinion de l’unanimité des savants ; et en ce qui concerne son commentaire fait par les savants, ceci est permis et bon, et c’est l’opinion de l’unanimité des savants).


Pour la glorification du Coran : l’abandon du commentaire du Coran avec des suppositions ; Ahmed et Tirmidhi ont rapporté d’après saïd ibn Joubaïr qui rapporte d’Ibn Abbaass (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Craignez de rapporter des paroles provenant de moi sauf ce que vous connaissez, car quiconque ment à mon sujet intentionnellement doit se préparer à s’installer à sa place dans l’Enfer ; et quiconque parle du Coran avec son opinion, doit se préparer à s’installer à sa place dans l’Enfer).


Et pour la glorification du Coran : celui qui récite le Coran, doit le réciter avec son cœur et il doit réfléchir à ses versets ; Al-Boukhari a rapporté qu’Abou Saïd Al-Khoud’ri (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

-« J’ai entendu le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dire :

(Un groupe de gens sortira parmi vous, vous dédaignerez vos prières par rapport à leurs prières, votre jeûne par rapport à leur jeûne, et vos actions par rapport à leurs actions ; ils liront le Coran qui ne dépassera pas leur larynx [leur gorge], ils renieront leur religion comme la flèche transperce la cible de part en part).


Pour la glorification du Coran : le fait de nettoyer la bouche pour la récitation avec le « siwaak » et en se rincer la bouche ; Al-Boukhari a rapporté d’après Abou Houréïrah (qu'Allah soit satisfait de lui) que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(N’était-ce le fait que je ne veux pas rendre les choses difficiles à ma communauté ou aux gens, je leur aurais ordonné d’utiliser le « siwaak » à chaque prière).

Al-Baïhaqui (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

« Ceci indique qu’il faisait cela pour la prière et la récitation du Coran ».

Et pour la glorification du Coran : détester interrompre la récitation du Coran pour la parole des gens ; donc, il ne faut pas préférer la parole des gens à la récitation du Coran ; Al-Boukhari a rapporté que Naafî a dit :

Lorsque Ibn Omar lisait le Coran, il ne parlait pas jusqu’à ce qu’il finisse de lire ».

Et pour la glorification du Coran : apprendre le Coran avec les gens justes et savants ; Mouslim a rapporté d’après Anass ibn Maalik (qu'Allah soit satisfait de lui) que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit à Oubaï :

(Allah m’a ordonné de te lire le Coran). Il dit :

-« Allah m'a nommé par mon nom ». Il dit :

(Allah t’a nommé par ton nom). Anass dit : « Et Oubaï se mit à pleurer ».


Pour glorifier le Coran : l’abandon des controverses [des querelles] au sujet du Coran ; Al-Boukhari a rapporté d’après Joundab ibn Abdillah (qu'Allah soit satisfait de lui) que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Lisez le Coran tant que vos cœurs seront en accord [seront réunis], mais si vous n’êtes pas d’accord [au sujet de la compréhension de sa signification ou au sujet de sa lecture], levez-vous et séparez-vous [afin que votre désaccord ne vous amène pas à ce qui est mal]).

Mouslim a rapporté qu’Abdoullah ibn Amr (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

Un jour, je m’empressai d’aller voir le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; il entendit les voix de deux hommes qui n’étaient pas d’accord au sujet d’un verset ; le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) sortit et l'on reconnaissait la colère sur son visage, il dit alors :

(Ceux qui vous ont précédés périrent à cause de leur divergence au sujet du Livre ».

Pour la glorification du Coran : ne pas voyager avec le Coran vers la terre de l’ennemi : Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté qu’Abdoullah ibn Amr a dit :

Le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a interdit de voyager avec le Coran vers la terre de l’ennemi ».

Mouslim a rapporté d’après Ayoub, d’après Naafî qui a dit qu’Ibn Omar (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) a dit que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Ne voyagez pas avec le Coran car je ne suis pas rassuré que l’ennemi ne le prenne). Ayoub dit :

L’ennemi l’a effectivement pris, et ils se disputèrent avec vous à son sujet ».


An-Nawawi a dit :

Il est interdit de voyager avec le Coran de peur que l’ennemi ne le prenne et viole [transgresse] son état sacré ; mais si l’on est rassuré à ce sujet, ceci n’est pas détestable et n’est pas interdit ».

Et pour glorifier le Coran : abandonner le fait de manger l’argent grâce au Coran ; Tirmidhi a rapporté qu’Imraane ibn Al-Housseïn (qu'Allah soit satisfait de lui) passa à côté d’un conteur qui lisait le Coran, puis il demanda de l’argent ; il dit alors :

C’est à Allah que nous appartenons et c’est à Lui que nous retournerons ! ». Puis, il dit :

-« J’ai entendu le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dire :

(Quiconque lit le Coran, doit demander à Allah [avec le Coran], car un groupe de gens viendra, ils liront le Coran et ils demanderont aux gens avec le Coran) ».

Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté qu’Ali (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

J’ai entendu le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dire :

(A la fin des temps, un groupe de gens viendra ; ils seront jeunes et faibles d’esprit, ils parleront avec le Coran, et ils renieront l’Islam comme la flèche transperce la cible de part en part, leur foi ne dépassera pas leur larynx ; donc, quel que soit l’endroit où vous les rencontrerez, tuez-les, car le fait de les tuer est une récompense pour celui qui les tuera le jour du jugement).

Et la signification est : Il apparaîtra à votre époque un groupe de gens ; ils accompliront beaucoup d’adorations mais par ostentation et pour que l’on parle d’eux, ils seront éloignés de la religion comme la flèche qui transperce la cible très rapidement, alors l’archer regarde la pointe de la flèche, le bois de la flèche et les plumes, et il ne voit pas la trace du coup ; un groupe qui fut atteint pas la tentation, alors ils devinrent aveugles et muets.

Donc, celui qui récite le Coran par ostentation, n’obtient aucune récompense ; mais c’est un malheur pour lui.

La récitation du Coran ne se fait que pour y croire et le mettre en pratique pour Allah (qu'Il soit exalté) ; Allah (qu'Il soit exalté) a dit :

{Certes, ce Coran guide vers ce qu'il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes oeuvres qu'ils auront une grande récompense} [Le voyage nocturne : 9].


Et pour la glorification du Coran : protéger les livres qui contiennent des versets du Saint Coran, sur la couverture ou à l'intérieur des livres ; mais après que certains musulmans aient lu ces livres ou ces journaux, ils les jettent, ils se rassemblent alors avec les ordures et ils sont piétinés ; de plus, il se peut que certains les utilisent dans leur voyage pour leur repas, puis ils les jettent dans les déchets avec les saletés. Et il n'y a aucun doute que ceci est un mépris du Livre d'Allah et de Sa parole évidentes.

Pour glorifier le Livre d'Allah : il faut l'élever et ne pas le poser sur le sol, surtout sur le sol qui n'est pas honorable ; car le poser sur un sol qui n'est pas honorable, indique que celui qui l'a posé, n'y prête aucune attention. Mais si l'homme lit le Coran alors qu'il se trouve dans la mosquée ou chez lui, puis veut se prosterner et pose le Coran devant lui, il n'y aucun mal en cela et ceci ne représente pas un mépris du Coran.

Pour glorifier le Coran : il ne faut pas tendre les jambes en les dirigeant vers le Coran, et il ne faut pas lui tourner le dos.

Et parmi les droits du Coran sur nous, les musulmans : le défendre, ne pas se taire devant celui qui s'attaque au Coran ou se moquer de lui.

Et la nouvelle qui est parvenue aux musulmans concernant le fait que les versets du Coran ont été souillés, les a fait souffrir ; et c'est un acte scandaleux et une atteinte portée à tous les musulmans, et un mépris du Livre d'Allah (Le Puissant et Le Haut) ; tout comme cet acte attise les sentiments de colère chez les musulmans, il s'oppose aux vertus morales, il allume les tendances à l'excès [à l'extrémisme] et avive les sentiments de haine.

Il est obligatoire de faire une enquête sur ces comportements scandaleux, et punir d'un châtiment exemplaire tous ceux qui ont commis ce crime abominable ; tout en adressant des excuses aux musulmans, car cet acte fait partie des plus grands péchés.

Omar (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit, comme il est rapporté dans le recueil de hadiths authentiques d'Al-Boukhari :

-"J'ai entendu Hichaame ibn Hakim ibn Hizaame lire sourate "Al-Fourquaane" [le discernement] pendant la vie du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; j'ai beaucoup apprécié sa récitation, et il se mit à lire beaucoup de lettres d'une façon que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ne m'a jamais enseigné ; j'ai failli l'assaillir pendant qu'il priait, mais je patientai jusqu'à ce qu'il acheva la prière ; puis je le saisit alors par son habit et je dis :

-"Qui t'a enseigné à lire la sourate que je t'ai entendu réciter ?". Il dit :

-"Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) me l'a enseigné". Je dis :

-"Tu mens, car le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) me l'a enseigné d'une autre façon que celle que tu as lu". Alors, j'allai avec lui en le tenant pour voir le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue), et je dis :

-"J'ai entendu celui-ci lire sourate "Al-Fourquaane" en prononçant les lettres d'un façon que tu ne m'as pas enseigné". Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit alors :

(Relâche-le ! Lis - ô Hichaame -). Il lut alors de la façon dont je l'ai entendu lire. Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit alors :

(C'est ainsi qu'elle est descendue). Puis, il dit :

(Lis - ô Omar -). Je lus alors de la façon dont il m'avait enseigné. Puis, le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit :

(C'est ainsi qu'elle est descendue. Ce Coran est descendu avec sept façons différentes de prononcer les lettres, lisez donc ce que vous avez la capacité de lire [ce que vous pouvez lire parmi ces sept façons]).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Glorification du Coran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le projet de brûler un Coran déchaîne les passions
» L'évangile de Barnabé contredis le coran !
» Le coran
» Pourquoi, dans le Coran, Dieu parle à la première personne du pluriel ("Nous...") ?
» Baiser de JP II sur le Coran : Blocage insurmontable avec l'Eglise Catholique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Al Qur'an al Karim - القرآن الكريم :: Divers articles au sujet du Coran مواضيع مختلفة حول القران-
Sauter vers: